Le Prêt Locatif Social (PLS) s’adresse à toute personne morale ou physique désirant investir dans l’immobilier. Pour en bénéficier l’emprunteur doit signer une convention avec l’État. Il dispose ainsi d’un taux de crédit indexé sur le livret A et doit en contrepartie s’engager à louer son logement pendant une durée déterminée. Il doit choisir ses locataires en fonction de leurs ressources et doit respecter un plafond de loyer. L’emprunteur bénéficie alors d’une TVA sur le prix d’acquisition réduite à 10% voir 5,5% dans certains cas et le PLS peut financer 50% voir l’intégralité du coût de l’opération.

Les logements concernés par le PLS
 

Le PLS peut financer différentes opérations immobilières dans le neuf et l’ancien, il peut s’agir d’achat en VEFA, d’acquisition et de réalisation de travaux d’amélioration de logements anciens, de construction de logements à usage locatif… Les logements doivent être loués nus et être la résidence principale des locataires. Ils ne peuvent être loués par les ascendants ou descendants du propriétaire, ni à ceux de son conjoint, concubin ou partenaire de PACS et il ne peut le louer lui-même.

Les avantages du PLS
 

Le PLS permet à l’emprunteur différents avantages fiscaux et financiers :

Les conditions pour obtenir le PLS
 

Le propriétaire peut louer lui-même son logement ou peut en confier la gestion à un organisme agréé par le Ministère de la Cohésion des territoires. Il doit également respecter différentes conditions pour en bénéficier :